L'eau de Vittel c'est pour la chaudière, pas pour moi...
Les passagers ont l'air sereins, espérons qu'ils ont le pied marin

"MA COCOTTE"
DESCRIPTION:

" Ma cocotte " est en fait une erreur qui ne se termine pas trop mal. En fait, cette chaloupe était prévue pour recevoir une chaudière et un moteur à vapeur. La carène terminée, j'ai présenté l'ensemble vapeur et là… Consternation ; l'ensemble de propulsion était ridiculement petit par rapport à la chaloupe. A ce stade des constatations Il me restait deux solutions, soit refaire une chaloupe plus petite, soit faire une propulsion vapeur bidon. J'ai opté pour la deuxième solution et bien que d'aspect chaloupe à vapeur c'est bien un moteur électrique qui propulse le modèle.

CARACTÉRISTIQUES :

Échelle………………………………........................................ 1/3
Longueur ………………………….......................................... 1,50m
Largeur……………………..……….........................................0.58m
Tirant d'air avec personnages .............……………………...................……..0,40m
Hauteur totale..................................................................................................... 0,68m
Poids avec lest......................................................……………………………..21kg
Plan………………….. Réalisation personnelle

LA CHALOUPE :

La carène est à clins. Les clins sont débités dans du contreplaqué 5m/m acajou intérieur extérieur. Les membrures sont rajoutées après que la carène soit libérée des couples de montage. La quille a été réalisée en trois épaisseurs de façon à réserver le passage de l'arbre d'hélice. La coque terminée a été enduite résine à l'intérieur et vernie à l'extérieur.

LA MOTORISATION :

La chaudière est extraite d'un tube en plexi découpé à une longueur raisonnable. Elle est calorifugée par des lattes de bois (sapin) teint acajou et pin des Landes de façon alternative. Le tout est cerclé laiton. La cheminée est aussi un tube mais en plastique, le dôme est un demi Kinder, la vanne de sécurité est une vraie de récupération. Les portes de la chaudière sont coulissantes et on peut voir le foyer incandescent grâce à une ampoule et un filtre rouge dissimulés à l'intérieur. Un système fumigène est installé, la cheminée plastique est protégée de la chaleur émise par le brûler par l'addition intérieure d'un tube PVC. Le haut du tube est équipé d'un ventilateur au diamètre qui permet d'extraire la fumée sur demande. Un sifflet et son installation sont prévus mais manque de mise au point.
Le moteur est un Graupner 700 BB dissimulé sous un montage qui le transforme ou essaie de le transformer en moteur à vapeur. Il est alimenté en 12 volts par deux batteries au plomb de 6 volts dissimulées sous le plancher et qui participent à l'équilibrage. Il entraîne une hélice de 90m/m. Une importante démultiplication a été nécessaire et les 12 volts ne sont utilisés que pour le brûler créateur de fumée.

PERSONNAGES :

Quatre personnages sont embarqués. Ils sont tous les quatre opérationnels. La femme qui dirige le bateau agit sur la barre et regarde à droite et à gauche suivant sa trajectoire. L'homme responsable de la chaudière regarde lui aussi des deux côtés et commande le levier de marche et arrêt du moteur. La seconde femme et le passager avant ont les mêmes fonctions mais têtes et épaules tournent à des vitesses différentes comme dans la réalité. Réalisés en balsa et résine ils sont habillés maison.

ESSAIS EN NAVIGATION :

A la première mise à l'eau pour test j'ai dû colmater une petite fuite entre deux clins et rajouter kg de plomb pour que l'embarcation soit dans ses lignes. La première navigation a eu lieu sur le grand canal du château de Chantilly dans de parfaites conditions. Toutefois le premier moteur électrique a rendu l'âme par ma faute. Il respirait mal, trop enfermé, mal ventilé. J'y ai remédié.
Bien que toute la mécanisation et l'infrastructure intérieure soit entièrement bidon j'ai bluffé des spécialistes pourtant avertit qui n'ont vu la supercherie qu'une fois le nez dessus. Je n'ai donc pas perdu mon temps et maintenant il faut mettre en œuvre une nouvelle carène pour recevoir le dispositif vapeur prévu à l'origine.

 

Trois faux couples une étrave et un tableau pour former l'ossature
Lissage en 5x5 pour déterminer le contour des clins
Gabarits en carton pour la découpe définitive en C.P. acajou
Les clins sont chevillés bois, les membrures sapin sont teintées, ployées à chaud et fixées dans la chaloupe.
Le pontages et les bancs sont en place, la carène est résinée et vernie deux faces, les faux couples blancs ne sont là que pour l'esthétique finale.
Le moteur Graupner 700BB transformé en faux moteur vapeur.
La chaudière et le moteur sont en place le plancher est posé et les instruments de contrôle factices apportent un semblant de vérité
Bien que le foyer semble incandescent il s'agit bien sûr d'un subterfuge.
Système d'illusion d'incandescence du foyer et da la cartouche d'air comprimé (gonflage pneus de vélos) destinée au fonctionnement du sifflet, pas fiable...
Par contre la fumée, ça marche


Premier contact avec l'élément liquide à l'abri des regards, on ne sait jamais
. Une petite fuite est détectée entre deux clins... et il va falloir lester.

2eme tentative pour le sifflet mais toujours aussi peu convaincante...
A revoir!
Paré pour une première mise à l'eau

 

Ce modèle est détaillé, texte et photos dans le magazine MRB n° 615 de février 2015